Vers une réforme sociétale. Repenser la société, reconstruire après avoir détruit le modèle de civilisation actuel en se basant sur la philosophie de Nietzsche. Forum traitant de tous les sujets concernant les oeuvres de Nietzsche, sa vie, sa philosophie,


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Nietzsche dans la lutte contre le capitalisme

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Nietzsche dans la lutte contre le capitalisme

Nietzsche, en précurseur, s’est déjà insurgé contre l’américanisation. On peut aussi remarquer une tendance fortement anarchiste dans ses propos : « Toute institution n’a pas de valeur »

A la fin de sa vie, sans doute sous l’influence du philosophe juif Paul Rée, il s’insurge contre l’antisémitisme. En outre, L'Etat actuel, notamment en voulant asservir la pensée par les universités, empêche de servir en même temps lui et la vérité.
L'homme n'a plus besoin de la religion dont la théologie a tué Dieu. Comme la morale, cette dernière est pourrie la hiérarchie.

Il s’attaque aux écoles dans « La sagesse trace des limites même à la connaissance ». et « D'UNE PROMOTION DE DOCTORAT. -« Quelle est la mission de toute instruction supérieure ? - Faire de l'homme une machine. - Quel moyen faut-il employer pour cela ? - Il faut apprendre à l'homme à s'ennuyer. - Comment y arrive-t-on ? - Par la notion du devoir. - Qui doit-on lui présenter comme modèle ? - le philologue : il apprend à bûcher. - Quel est l'homme parfait ? - Le fonctionnaire de l'État. - Quelle est la philosophie qui donne la formule supérieure pour le fonctionnaire de l'État ? - Celle de Kant : le fonctionnaire en tant que chose en soi, placé sur le fonctionnaire en tant qu'apparence. » -



Il critique aussi la science actuelle:"La science doit maintenant prouver son utilité! Elle est devenue une nourrice au service de l'égoisme: l'Etat et la société l'ont mise à la corvée ils l'on exploiée selon leurs objectifs"

Nietzsche perçoit la prochaine gestion à un niveau mondial «Le résultat pratique de cette démocratisation qui va toujours en augmentant, sera en premier lieu la création d’une union des peuples européens, où chaque pays délimité selon des opportunités géographiques, occupera la situation d’un canton et possédera ses droits particuliers : on tiendra alors très peu compte des souvenirs historiques des peuples, tels qu’ils ont existé jusqu’à présent, parce que le sens de piété qui entoure ces souvenirs sera peu à peu déraciné de fond en comble, sous le règne du principe démocratique, avide d’innovations et d’expériences. » Il s’y oppose en tant qu’elle donnera forcément lieu à la naissance d’un citoyen moyen, obéissant et grégaire.
Face à ce problème, Nietzsche souhaite une sélection des classes intellectuelles. Pour lui, l’inégalité est obligatoire. Il défend une entraide relative : « S'abstenir réciproquement d'offense, de violence et de rapine, reconnaître la volonté d'autrui comme égale à la sienne, cela peut donner, grosso modo, une bonne règle de conduite entre les individus, pourvu que les conditions nécessaires soient réalisées (je veux dire l'analogie réelle des forces et des critères chez les individus et leur cohésion à l'intérieur d'un même corps social). Mais qu'on essaye d'étendre l'application de ce principe, voire d'en faire le principe fondamental de la société, et il se révélera pour ce qu'il est, la négation de la vie, un principe de dissolution et de décadence. » Il soutient cependant les vertus de l’intérêt général et semble en cela prôner un système ou le dévouement produit logique de la grandeur ne doit être fortement récompensé « les grands hommes sont grands parce qu’ils ne recherchent leur intérêt : la valeur de l’homme augmente à a raison de son abnégation».


Notes et références

Cette page est une copie d'une page dont je suis l'auteur sur le site:http://questions-du-monde.creerforums.fr/

Voir le profil de l'utilisateur http://questions-du-monde.creerforums.fr/

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum